Branches et rse : les objectifs du développement durable au service des branches

Branches et RSE : les objectifs du développement durable au service des branches

Laurence Acerbo, Présidente du Comité national des référents RSE de la FEP, a participé, le jeudi 22 mars, à la conférence organisée par notre partenaire AG2R la Mondiale sur la nécessaire implication des branches en matière de RSE, afin de partager l’effort universel pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable.


S’appuyant sur la dynamique des objectifs de développement durable (ODD) « le language commun » présentée par Martin Bortzmeyer, chef de la Délégation au Développement durable du Ministère de la Transition écologique et solidaire et Bertrand Swiderski, Administrateur du Global Compact France, ainsi que sur l’avis du CESE « TPE-PME, comment réussir le passage à la neutralité carbone » par Stéphanie Goujean, rapporteur, trois branches professionnelles ont présenté leur engagement pour accompagner les TPE, PME dans la prise en compte de la RSE.

Pour la propreté, Laurence Acerbo a expliqué que ce que peuvent faire les entreprises sur les enjeux sociaux : santé sécurité au travail, formation, maitrise des compétence clefs (…) n’a de sens que sur la durée. Ces politiques ne peuvent ainsi avoir un impact positif que dans un cadre collectif partagé avec les autres entreprises du secteur – et ceci particulièrement dans le secteur de la propreté où s’applique le transfert conventionnel des salariés en cas de perte de marché. Cela pose l’engagement de la branche comme fondamental pour une réelle contribution des entreprises à l’atteinte des objectifs de développement durable.  La branche de la propreté figure ainsi comme l'une des branches pionnières en la matière avec un programme de Formation-Action qui permet aux entreprises de mettre en place leur plan d’action RSE et une offre de branche sur les grands enjeux RSE du secteur (santé et sécurité au travail, diversité, insertion par l’économie, formation, environnement …).

Des intervenants ont également présenté des solutions d’approvisionnement en énergie, de gestion des déchets alimentaires et de mobilité. Les transports restant le plus gros secteur émetteur de gaz à effet de serre en France (28% des émissions).