Espace presse

Egalité professionnelle Femmes/Hommes: la propreté signe un nouvel accord de branche

Egalité professionnelle Femmes/Hommes: la propreté signe un nouvel accord de branche

Depuis plus de dix ans, l’un des engagements RSE de la propreté vise à créer une réelle dynamique en faveur de l’égalité professionnelle des femmes et des hommes. C’est dans cet objectif que les partenaires sociaux de la branche (FEP, SNPRO, CGT, FO, CFTC) ont signé, le 18 février 2021, un nouvel accord sur l’égalité professionnelle qui fixe des objectifs significatifs de progression.

Cet accord consacre une grande part à l’accompagnement des entreprises par la mise à disposition d’un large panel d’outils, conçus et développés grâce à la cotisation patronale de 0,15% au Fare Propreté*.

Ces dispositifs permettent de lutter contre les discriminations et de réduire les inégalités salariales avec notamment la boite à outils sur l’index égalité professionnelle (décryptage, aide au calcul, et appui à la progression).

L’accord encourage également la parité dans l’évolution professionnelle en sensibilisant l’encadrement et en renforçant la diversité des métiers pour lesquels la proportion homme/femme est déséquilibrée.

Pour faciliter l’accès à la formation professionnelle, l’accord prévoit un délai de prévenance de 7 jours lorsque le départ en formation implique un éloignement du domicile. Pour les entreprises de propreté, les conditions de travail et d’emploi des collaborateurs doivent évoluer pour favoriser l’accès à un temps plein et, lorsque cela est possible, le travail en continu/en journée. Il s’agit aussi de susciter une meilleure prise en compte des enjeux de santé et sécurité au travail (S&ST) par la réalisation d’un diagnostic genré sur les indicateurs liés à la sinistralité dans la branche accompagnée si besoin, d’une étude sur les risques à l’origine de maladies professionnelles pour les salariés du secteur.

Enfin, l’accord renforce les actions dans la lutte contre le harcèlement sexuel et les agissements sexistes avec l’accompagnement des référents d’entreprises grâce aux outils de branche mis à disposition (Kits de communication, guide et formations) ; il entend agir aussi sur les conditions de travail des femmes enceintes et sur la conciliation entre vie professionnelle et vie personnelle avec la publication d’un livret sur la parentalité.

Pour Christine BALNAT, Co-présidente de la délégation patronale et négociatrice, la signature de cet accord « illustre toute la force et la pertinence de notre dialogue social de branche qui, sur des questions aussi essentielles que celles-ci, sait se retrouver dans l’intérêt des salariés, des entreprises du secteur et de la valorisation de nos métiers ».

Pour Aurélie BOILEAU, Vice-Présidente de la FEP « l’accord constitue une étape clé pour reconnaitre l’égalité professionnelle comme un enjeu fort de notre secteur et pour proposer aux entreprises des outils pratiques aptes à les faire progresser ». Cet accord s’inscrit aussi « dans la volonté de valoriser nos métiers de la continuité économique et sociale qui seront mis en avant lors de notre Conférence de Progrès organisée le 5 mai 2021, avec le parrainage du gouvernement » comme le souligne Philippe JOUANNY, Président de la FEP.

*Le Fare Propreté est le fonds d’innovation du secteur qui a pour objectif d’accompagner et soutenir le développement économique et social des entreprises de propreté.