Espace presse

Enquête BVA sur la propreté : Les Français de plus en plus exigeants.

Enquête BVA sur la propreté : Les Français de plus en plus exigeants.

Durant la crise du Covid-19, les entreprises de propreté sont intervenues et continuent d’intervenir chaque jour dans des lieux susceptibles d’être des foyers de propagation du virus, en particulier dans la santé (hôpitaux, cliniques, EHPAD etc.), les transports (métro, gares, trains), la distribution et les commerces, les parties communes d’immeuble, l’industrie ou les institutions (ministères, collectivités, etc.). Aujourd’hui, l’enjeu est à la fin de prémunir la population d’une potentielle « seconde vague » et d’accompagner la reprise d’activité économique. L’enquête réalisée par l'Institut BVA vient nous éclairer sur l'évolution des attentes des Français en matière de propreté et d’hygiène.

Cette enquête réalisée avec l’institut BVA (ci-jointe) pour la Fédération des Entreprises de Propreté et Services Associés (FEP) a pu mesurer l’impact de la crise sanitaire et économique auprès des Français et leur vision du secteur de la propreté. Cette enquête permet également de mieux connaître l’évolution des attentes de notre société dans son rapport à la propreté et à l’hygiène, en particulier dans les lieux de vie du quotidien.

Cette crise fut un révélateur. Au-delà de la mise en lumière des femmes et des hommes de la propreté, dont 84% des français reconnaissent le rôle décisif dans la lutte efficace contre la propagation du virus, cette crise a fait prendre conscience de l’importance de l’hygiène qui amène aujourd’hui 99% des personnes interrogés à considérer la propreté comme indispensable dans les lieux accueillant du public. Aussi, 9 français sur 10 estiment que la propreté préserve la santé et la sécurité des citoyens. Avec la crise sanitaire, 2 français sur 3 considèrent que leur exigence en matière de propreté a augmenté en particulier dans les transports, les commerces, les établissements de santé, les écoles et crèches.

Enfin, 87% des actifs estiment que la propreté et l’hygiène vont devenir des critères déterminants pour assurer leur santé et leur sécurité. Les résultats de cette enquête sont éloquents. Ils donnent à voir, enfin, nos métiers et place notre secteur comme partenaire stratégique de l’activité économique.

Cette enquête souligne que notre profession constitue un maillon clé dans la lutte active contre la propagation du virus mais aussi dans la reprise d’activité pour l’ensemble du monde économique et social.

Toutefois, l’exigence de propreté risque de se heurter à la conjoncture économique nationale qui nous interroge quant à la capacité des entreprises clientes, publiques et privées, à concrétiser cette exigence du fait de la tentation de réduire les cahiers des charges et de privilégier le moins disant dans le choix des prestations de propreté. Cette course à l’économie aurait à terme, un effet désastreux pour plus de 13.000 entreprises et 540.000 emplois sur le territoire mais aussi sur la santé publique.