Espace presse

Entreprises de Propreté : nos propositions pour sortir de la crise du COVID-19.

Entreprises de Propreté : nos propositions pour sortir de la crise du COVID-19.

Durant la crise sanitaire du COVID-19, les entreprises de propreté sont intervenues dans des lieux, encore en activité, susceptibles d’être des foyers de propagation, en particulier dans la santé (hôpitaux, cliniques, EHPAD etc.), les transports (métro, gares, trains), la distribution et les commerces, les parties communes d’immeuble, les bureaux, l’industrie ou les institutions (ministères, administrations, collectivités…).

D’un problème sanitaire, cette crise est devenue économique aux conséquences directes pour notre secteur (plus de 12 000 entreprises et au-delà de 550.000 emplois) comme l’a démontré l’étude d’impact réalisée par la FEP qui révèle une perte moyenne de chiffre d’affaires de + 50% et une baisse d’activité de 61% pour le tertiaire, principal segment de marché.

Comment sortir de la crise économique du COVID-19 ?

Pour répondre à cette question la FEP a enrichi ses propositions annuelles 2020 de son Livre Bleu et proposé des axes de travail et des mesures adaptées à son secteur d’activité afin de contribuer à la relance globale de l’activité. Des propositions concrètes pour affronter cette crise et en atténuer les impacts économiques et sociaux pour assurer la survie de nos entreprises et la pérennité de nos emplois à savoir :

  • des mesures pour reconnaitre la spécificité des secteurs clés visant à compléter les mesures d’urgence nationales pour soutenir les entreprises par des aides fléchées sur les secteurs dont la crise a mis en évidence le caractère essentiel. En parallèle, nous sollicitons une évaluation précise, par l’INSEE, de l’impact de la crise qui, dans le cadre du plan de relance, permettra de mieux accompagner la mise en place des mesures économiques en particulier le crédit d’impôt pour permettre aux entreprises de faire face aux demandes sociales.

  • des mesures pour répondre aux spécificités du secteur de la propreté qui visent d’une part à veiller à la santé et la sécurité des salariés et des usagers et, d’autre part, au maintien de meilleures relations commerciales entre les entreprises et les clients publics et privés. A ce titre, il semble important de réviser rapidement les cahiers des charges pour répondre aux enjeux de la crise et de son suivi. La FEP enjoint les acheteurs publics à être exemplaires notamment au sujet de la facturation des marchés à prix forfaitaire et plus largement tous les clients à tenir compte des coûts fixes et restes-à-charge et à prendre en compte les surcoûts générés par la lutte contre le COVID-19 (matériels, produits…).

  •  des mesures générales pour endiguer la perte d’activité et les difficultés financières en prolongeant les dispositifs d’activité partielle, en soutenant les trésoreries des entreprises et en faisant respecter les contrats commerciaux. De même, il convient de prolonger et simplifier l’accès au prêt garanti et à la médiation du crédit et de solliciter les Banques pour relever les autorisations de découvert pendant la période de crise et la période post crise.