Facilities management

Le Facilities Management est un mode d’organisation des services généraux et immobiliers consistant à déléguer le pilotage d’un large périmètre de services auprès d’un prestataire spécialisé, interlocuteur et responsable unique du donneur d’ordres.
Le principe est de rationnaliser les interventions, faciliter les synergies et permettre à l’entreprise cliente de se consacrer exclusivement à son cœur de métier, sans avoir à gérer elle-même les activités périphériques nécessaires à son fonctionnement, ou les multiples prestataires sous-traitants.
La prestation de Facilities Management est exercée dans le cadre d’une obligation de résultats avec une définition précise des niveaux de services et des plans de progrès attendus dans une logique de réduction des coûts, de maîtrise des risques et de satisfaction des utilisateurs. Elle repose sur la mise en place de moyens de mesure et de contrôle des services rendus, ainsi que sur le déploiement d’outils de reporting transparents et fiables. 
 

 

Le Facilities management reste encore mal connu des entreprises de propreté, pourtant, la tendance pour ces activités est à la hausse

Le public comme le privé fait de plus en plus appel à ce type de mode de gestion.

Entre 2007 et 2011, le chiffre d’affaires du Facilities management serait passé de 3,3 milliards d’euros à 5 milliards d’euros1. Si ce chiffre est à prendre avec précaution en raison de la difficulté à cerner le champ exact du Facilities management2, la tendance, elle, est révélatrice du dynamisme du secteur.

Les estimations pour la période 2012-2016 montrent le même essor, avec une progression prévue de 55%.

La France connaît des spécificités quant au développement de l’activité de facilities management

Dans les pays anglo-saxons et les pays au développement économique récent (Asie, Europe de l’Est), le FM est très développé. En France, ce développement est bien plus lent, mais il semble s’accélérer.

Ce développement a été moins rapide pour des raisons culturelles et réglementaires par exemple :

  • Les conventions collectives de Branche s’appliquent aux entreprises et non aux métiers, rendant difficile l’intégration d’activités très variées.
  • Les services généraux sont historiquement organisés par grand type de prestation ce qui crée un frein au développement de prestations très transversales comme celle du FM.
 

2Chiffres publiés par le cabinet d'études spécialisés MSI.