Etudes thématiques

Ci-après les études thématiques mises à votre disposition par le service Economie Marché de la FEP.

> Côut Global

Comment évaluer le coût réel d’une prestation de propreté dans le cadre d’un appel d’offres susceptible de satisfaire pleinement les attentes des clients et de tenir compte des contraintes des prestataires ? Comment déterminer le juste prix ? Entreprises de propreté et donneurs d’ordre ont travaillé ensemble dans le cadre d'un partenariat entre le Monde de la Propreté et l'ObsAR pour déterminer les principales composantes du coût global de la prestation de propreté et les bonnes pratiques en la matière.
 

> Organisation du Travail

Les entreprises de propreté s'organisent et fonctionnent de façon diverse, avec des modèles économiques sous-jacents qu'une étude réalisée en 2016 a permis de mettre en évidence, en proposant une grille de lecture et d'analyse nouvelle.

Organisation du travail et modèles économiques dans le secteur de la propreté - février 2017

 

> La propreté dans les pays nordiques

Les économies nordiques se caractérisent par un haut degré de développement, et une importance particulière donnée à l'innovation. Nous sommes allé à la rencontre d'entreprises en Suède et en Finlande pour y faire des études de cas.
 

> Travail en journée

Le travail en journée dans le secteur de la propreté est un sujet qui a émergé fortement à la fin des années 2000. Il est un enjeu social important, mais aussi une occasion de développement économique. En s'appuyant sur différentes études, notamment celles réalisées par le Monde de la Propreté en partenariat avec Atemis, il est dressé un état des lieux et sont évoquées les persectives.  

La propreté en journée : enjeux et perspectives  - décembre 2015

 

> Propreté et insertion

La propreté est un secteur souvent considéré comme ayant une forte vocation d'insertion professionnelle. Le Fare propreté a mené une étude en 2015 auprès d'entreprises de propreté, de donneurs d'ordres et d'acteurs du monde de l'insertion pour mieux cerner les contours de la question et les différentes dimensions de la notion d'insertion dans le secteur.

Etude Propreté & Insertion - novembre 2015

> Relation client

La propreté est un secteur d'activités de services où la question de la relation client est essentielle. Le Fare Propreté a piloté au cours de l'année 2014/2015 des "ateliers de la relation client" au cours desquels ont été étudiées par des groupes de travail les différentes dimensions de la question, dans une approche prospective.

La relation client et l'entreprise de demain - juin 2015

 

> Le recrutement dans le secteur de la proprété

La propreté est un secteur économique à forte intensité de main d'oeuvre et à l'activité continue qui génère des besoins considérables d'embauche. Le Fare propreté a piloté de juillet 2014 à janvier 2015 une étude quantitative et qualitative qui permet de mieux en cerner les enjeux, d'identifier les atouts des entreprises du secteur et les principales questions auxquelles elles doivent répondre. 

Le recrutement dans le secteur de la propreté - mars 2015

 

Temps partiel et multi-emploi

Dans chaque entreprise de propreté, 53 % des contrats relèvent en moyenne de salariés multi-employeurs, et 40 % des travailleurs du secteur ont plusieurs emplois simultanément. Si seulement un quart des contrats signés sont à temps plein, en réalité 35 % des salariés travaillant dans le secteur de la propreté ont un temps de travail hebdomadaire supérieur ou égal à 35h, et le temps de travail total cumulé des salariés de la propreté est en moyenne de 24h/semaine.

Temps partiel et multi-emploi - septembre 2014 

 

> La création d'entreprise
La création d’entreprises reste dynamique dans le secteur et est particulièrement accentuée, depuis 2009, par les créations sous statut auto-entrepreneur, même si beaucoup d’entre eux n’ont qu’une faible activité économique. En 2012, le taux de création d’entreprises de la propreté est proche de 30% et varie entre 18 et 39% selon les régions.

La création d'entreprise - avril 2014

 

> Les auto-entrepreneurs

Depuis l’instauration du statut en 2009, le secteur de la propreté attire les auto-entrepreneurs. Ils étaient plus de 23 000 en 2013 et 73% des créations se sont faites cette année là sous ce statut. Toutefois, leur activité économique est très marginale : seuls 60% des auto-entrepreneurs sont actifs et le chiffre d’affaires qu’ils réalisent représente seulement 0,6% du total du secteur.

Les auto-entrepreneurs - avril 2014

 

> Les défaillances d'entreprise

Plus de 600 entreprises de propreté ont été en situation de défaillance en 2013. Avec un taux supérieur à celui de l’ensemble des secteurs d’activité, les entreprises de propreté sont plus fragiles que la moyenne et ce sont particulièrement les jeunes entreprises qui sont les plus menacées. Selon les régions, le taux de défaillance varie entre 0,9% et 3,3%.

Les défaillances d'entreprises - avril 2014