Espace presse

Ouistreham : un révélateur d’enjeux des métiers de la Propreté

Ouistreham : un révélateur d’enjeux des métiers de la Propreté

Le 12 janvier 2022, sortait en salle le film Ouistreham réalisé par Emmanuel Carrère, inspiré du roman quasi éponyme de Florence Aubenas « Le Quai de Ouistreham » paru en 2010 aux éditions L’Olivier. A cette occasion, la Fédération des Entreprises de Propreté, d’Hygiène et Services Associés (FEP) se félicite que ce long métrage poignant donne un coup de projecteur, sans concession, sur les réels et multiples enjeux du secteur de la Propreté.  

Depuis plus de 10 ans, le secteur de la propreté s’engage contre le phénomène d’invisibilité qui touche ces professionnels. Aujourd’hui, en France, ces femmes et ces hommes occupent plus de 550 000 emplois et se sont imposés, notamment lors de la crise sanitaire, comme essentiels et stratégiques pour la continuité de l’activité économique et sociale de la Nation. Ces milliers de visages constituent le capital humain d’un secteur au cœur du quotidien des Français. Ces professionnels sont trop souvent dans l’ombre et leur utilité sociale reste insuffisamment reconnue : ils sont les maillons indispensables de la « 2nde ligne » en particulier dans le tertiaire, les immeubles, la distribution, les établissements de santé, l’industrie, l’hôtellerie et la restauration, le milieu scolaire, les équipements collectifs, mais aussi, et c’est l’objet du film, les transports (ferry, bus, gares, aéroports…).

Pour nous, Fédération des Entreprises de Propreté, d’Hygiène et Services Associés, ce film - tout en laissant transparaitre des aspects positifs comme le parcours professionnel, l’autonomie, l’esprit d’équipe ou encore le professionnalisme – malgré certaines imprécisions, nous interpelle à plus d’un titre : 
•    il souligne, sans concession, certaines caractéristiques liées aux conditions d’exercice de nos métiers (horaires décalés et/ou fragmentés, multisites) qui, il faut le rappeler, sont contraintes par les exigences (et les habitudes) de nos clients définies dans les appels d’offres;
•    il interpelle aussi quant au manque de respect des publics vis-à-vis du travail réalisé et le service apporté mais aussi parfois vis à vis de celles et ceux qui le réalisent ; 
•    enfin, il met en lumière une problématique qui, si elle n’est pas nouvelle, constitue, depuis plus de dix ans, l’un des principaux enjeux de notre Fédération : la mise en place, lorsque cela est possible, du travail en continu/en journée. Pour les salariés du secteur, cette condition de réalisation des prestations présente plusieurs avantages comme une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Pour autant, celle-ci nécessite une concertation préalable tripartite entre les salariés, l’entreprise et le client afin que cette organisation soit bénéfique et non subie.  

Outre les multiples actions engagées par la profession pour développer le travail en journée/ en continu (signature de chartes, démarches territoriales, boites à outils…), il faut rappeler que la branche bénéficie d’un dialogue social continu, mature et responsable. Ce thème a été abordé le 8 septembre dernier à Paris lors de la Conférence de Progrès organisée sous le parrainage de Mme Elisabeth Borne, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion et lors de laquelle les partenaires sociaux ont signé une déclaration commune et les principaux réseaux de clients publics et privés (CNA et ARSEG) une Charte d’engagement pour un achat de propreté plus responsable. 

Si depuis dix ans, dans le secteur de la propreté, de grandes avancées ont pu voir le jour, de nombreuses étapes restent encore à atteindre pour freiner la logique commerciale « low cost », qui a tendance à tirer les prix vers le bas au détriment des salaires et de la reconnaissance sociale et économique des acteurs du secteur, notamment de la part de l’acheteur public. Pour Philippe JOUANNY, Président de la FEP, « Il est nécessaire qu’avec les représentants et acteurs de nos territoires, nous puissions agir, dès maintenant, pour « changer la donne durablement » dans notre secteur professionnel si essentiel et stratégique pour le quotidien des français ».