Risque épidémiologique : et si vous formiez votre expert ?

Risque épidémiologique : et si vous formiez votre expert ?

Gastroenerite, bronchiolite, grippe...ces maladies qui se propagent dans les communautés, engendrent des épidemies plus ou moins longues et d'intensité variée. Une bonne hygiène dans les bureaux, en réduisant la propagation de ces épidémies, contribue à la réduction de l'absentéisme de manière significative (10 à 15% selon des études). En tant qu'entreprise de propreté, vous pouvez apporter votre expertise sur le sujet à vos clients !

La crise sanitaire a indéniablement fait ressortir des besoins en matière d'hygiène et de propreté, elle a aussi fait augmenter de manière significative la consommation de désinfectant - qui était, il faut le souligner, toujours en augmentation légère et continue sans justification rationnelle. L'utilisation de désinfectant a des impacts sur l'environnement et sur la santé. Une utilisation inappropriée peut conduire au développement de résistances. La désinfection doit être raisonnée et pratiquée dans le respect des protocoles techniques. Comme pour les antibiotiques, la désinfection, ce n’est pas automatique !

Des travaux ont été menés à l'initiative de la FEP par un groupe d'experts (INRS, IMR, CTIP, Fare Propreté..). Ils ont permis la production d'un guide sur le maintien de l'hygiène dans des locaux en milieu tertiaire ou accueillant du public (hors établissements de santé, médico-sociaux et agro-alimentaire). Ce support dresse la liste des micro-organismes responsables des maladies comme la grippe, la gastroentérite... dont la transmission est essentiellement manuportée. Le guide précise la sensibilité de ces micro-organismes vis-à-vis des produits détergents ou désinfectants et définit des protocoles à suivre selon les situations rencontrées (voir le logigramme).


Une offre dédiée aux entreprises monter en expertise sur l’hygiène des locaux en milieu tertiaire et lieux accueillant du publics (hors agroalimentaire, hospitalier et médico-social) :

  • Connaitre les maladies communautaires à transmission manuportée susceptibles de se développer dans les locaux.
  • Maintenir l’hygiène et prévenir le développement de ces maladies dans les locaux.
  • Adopter la bonne stratégie en présence d’une maladie communautaire.
  • Choisir le produit à utiliser en fonction de leur efficacité sur les micro-organismes responsables de la maladie et de leur risque sur la santé et l’environnement.
  • Appliquer la juste désinfection uniquement lorsqu’elle est nécessaire.

Avec le parcours de formation "Référent Prévention des Risques épidémiologiques hors milieux spécifiques", financé par le Fare Propreté et déployé par l'INHNI, il s'agit de permettre aux entreprises qui le souhaitent de mieux s'approprier ce sujet et de renforcer leur posture de conseil auprès de leurs clients.

Pour rappel, ne sont concernés que les chantiers tertiaires et les locaux accueillant du public (hors santé, médico-social et agro-alimentaire).

100% distanciel ce parcours se découpe en trois temps :
► une première journée en classe virtuelle avec des apports techniques sur la microbiologie et les référentiels normatifs des produits désinfectants et détergents,
► une intersession avec un accès à une page dédiée du site du Monde de la Propreté présentant les supports de formation, les protocoles d’intervention, des informations actualisées régulièrement sur les risques d’épidémies en cours et une foire aux questions animée par des spécialistes,
► une deuxième journée, aussi en classe virtuelle, orientée sur les apprentissages nécessaires pour assumer ce rôle de référent tant en interne dans l’entreprise que vis-à-vis des clients.

Les inscriptions se font directement auprès des équipes INHNI.

7 sessions sont déjà planifiées pour 2022 : une par mois à partir de mars excepté les mois de juillet, aout et décembre 2022.