Enfin un masque pour maintenir la communication avec les personnes sourdes/malentendantes

Enfin un masque pour maintenir la communication avec les personnes sourdes/malentendantes

Lavage des mains, distanciation physique, port du masque constituent les gestes barrières adaptés contre la covid-19. Avec la généralisation du masque, les collaborateurs sourds ou malentendants rencontrent des difficultés dans leur quotidien.


Comment communiquer si on ne peut plus lire sur les lèvres ? Comment maintenir l’inclusion de ces collaborateurs ?

Pour répondre à ce besoin, le masque de protection doit être repensé. Une entreprise (APF) a obtenu l'agrément de la DGA pour son masque inclusif.

Quel est son principe ? Grâce à une fenêtre transparente et antibuée, les collègues ainsi équipés pourront maintenir la compréhension orale avec leurs collègues sourds ou malentendants. 
D’un point de vue technique, ce masque de catégorie 1 filtre 98% des particules fines émises. En tissu, il est lavable une vingtaine de fois et peut être porté pendant 4 heures. Il est fabriqué en France par le réseau des entreprises adaptées (EA) et du secteur protégé (ESAT) de l’APF entreprise. À ce titre, les achats de ce masque bénéficient d’une exonération de l’Agefiph de 25% du montant total lors de la prochaine déclaration obligatoire d’emploi des travailleurs handicapés (DOETH).

Tout en assurant la protection, ce masque inédit maintient les éléments essentiels des relations humaines et sociales dans le milieu de travail. Il vient compléter les réflexes fondamentaux pour une communication efficace ; l’écriture, le langage corporel et la bienveillance. 

Crédit photos : APF entreprise - Masque inclusif