Le guide sur le maintien de l’hygiène et la lutte contre la transmission des maladies manuportées est paru !

Le guide sur le maintien de l’hygiène et la lutte contre la transmission des maladies manuportées est paru !

En sortie de crise sanitaire, 9 français sur 10 considèrent que la propreté préserve la santé et la sécurité des citoyens. Ils sont aussi 2/3 à rapporter que leur exigence en matière de propreté a augmenté (Enquête BVA-Monde de la Propreté 2020). Les Français ont compris le rôle indispensable de la propreté dans la prévention des transmissions des maladies. 

 

L’entreprise de propreté a un rôle à jouer dans la prévention des maladies manuportées, c’est-à-dire les maladies qui se transmettent par un contact direct avec une personne contaminée (poignée de mains, embrassade…) ou en portant aux yeux, au nez ou à la bouche, des mains ayant touché des surfaces où se trouvaient des micro-organismes responsables de ces maladies.

Afin d’accompagner les entreprises  dans cette réponse aux besoins des clients de la propreté, les acteurs du Monde de la Propreté (FEP, Fare Propreté...) et l’Institut de Recherche Microbiologique de Mitry-Mory, publient le guide sur le maintien de l’hygiène des locaux et lutte contre la transmission manuportée de maladies communautaires pour les prestations de nettoyage en milieu tertiaire et lieux accueillant du public (hors établissements de santé ou médico-sociaux et secteur agroalimentaire) rédigé notamment avec le concours d’experts de l’INRS. 

Gagner en expertise sur l’hygiène et la propreté 

Ce guide permet aux entreprises du secteur de gagner en expertise sur l’hygiène et la propreté des locaux afin d’apporter la solution la plus adaptée aux préoccupations des clients privés et publics. Il pose l’état des connaissances sur la transmission manuportée de maladies communautaires et propose des stratégies et des protocoles d’intervention adaptés. Il établit la liste des maladies communautaires à propagation manuportée, précise les organismes pathogènes impliqués, explique les méthodes de lutte contre les micro-organismes pathogènes concernés et définit quand et comment intervenir.

Mieux raisonner la désinfection

Le guide prend, également, en compte les risques sur l’environnement et la santé que posent l'utilisation et le recours excessifs à la désinfection. Pour prévenir les déséquilibres des écosystèmes ainsi que l’apparition de phénomènes de résistance, il est nécessaire de limiter la dispersion des désinfectant dans l’environnement. Le guide promeut ainsi un usage raisonné de la désinfection dans les seuls cas où elle est nécessaire.

Pour aller plus loin... et si vous formiez votre expert?

Avec le parcours de formation "Référent Prévention des Risques épidémiologiques hors milieux spécifiques", financé par le Fare Propreté et déployé par l'INHNI, il s'agit de permettre aux entreprises qui le souhaitent de mieux s'approprier ce sujet et de renforcer leur posture de conseil auprès de leurs clients.

Sur le meme sujet

Actualité
RSE
Actualité
RSE